Observations du Vietnam concernant les conclusions adoptées par le Comité : Viet Nam. 12/13/2001.
A/56/18,AnnexVIIB. (Concluding Observations/Comments)

Convention Abbreviation: CERD
OBSERVATIONS DES ÉTATS PARTIES CONCERNANT LES CONCLUSIONS
ADOPTÉES PAR LE COMITÉ

B. Sixième et neuvième rapports périodiques du Viet Nam

La lettre suivante datée du 16 août 2001 a été adressée au Président du Comité par le Représentant permanent du Viet Nam auprès de l’Office des Nations Unies à Genève:

«Monsieur le Président,

Je vous adresse la présente lettre au sujet du contenu des conclusions adoptées par le Comité concernant le rapport du Viet Nam sur l’application de la Convention. Tout en réaffirmant que nous sommes fermement déterminés à dialoguer et coopérer avec le Comité, je tiens à vous faire part ainsi qu’aux autres membres éminents du Comité de la déception de ma délégation devant certaines observations du Comité qui nous paraissent partiales. Pour que le Comité puisse se faire une idée objective des faits, je voudrais lui soumettre les observations et éclaircissements suivants.

Il suffit de regarder les paragraphes mêmes des conclusions pour constater que ceux qui portent sur les “aspects positifs”, qui sont pourtant prédominants dans le cas du Viet Nam mais bénéficient d’une attention insuffisante, sont nettement moins nombreux que ceux qui sont consacrés aux “sujets de préoccupations” dont un grand nombre sont fondées, malheureusement, sur des informations et des allégations erronées.

Les observations et recommandations qui figurent aux paragraphes 417, 419, 420 et 421 sont exemplaires à cet égard. Il n’y a jamais eu aucune plainte, qui soit justifiée, concernant l’absence de protection des droits des réfugiés au Viet Nam; au contraire, la façon dont le Viet Nam a réglé le problème des réfugiés d’Indochine a été considérée comme un modèle à suivre par le HCR. En fait, tout ce qui est dit dans le paragraphe 419, notamment les mots “y compris les droits des Vietnamiens rapatriés du Cambodge” est contraire à la réalité. De même, l’allégation de stérilisation forcée de femmes appartenant à des minorités, qui figure dans le paragraphe 417 est infondée. Quant aux paragraphes 420 et 421, il est regrettable que le Comité ait repris à son compte les fausses informations et allégations de quelques ONG irresponsables, qui ont été vaguement évoquées par un membre.

La délégation vietnamienne craint que les conclusions susmentionnées ne facilitent pas un dialogue constructif avec les États parties; elles ne contribuent pas non plus à encourager ces derniers à appliquer comme il se doit la Convention et ne rehaussent pas le prestige et la crédibilité du Comité.

Enfin, je saisis cette occasion pour joindre à la présente lettre quelques extraits d’un document récent de l’ONU** Ce document peut être consulté dans les archives du secrétariat. sur les progrès accomplis par le Viet Nam en matière de développement auquel les membres du Comité pourront se reporter. Je vous demande également de bien vouloir faire publier la présente lettre dans le rapport annuel du Comité à l’Assemblée générale.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, les assurances de ma très haute considération.


L’Ambassadeur,
Représentant permanent
(Signé) Nguyen Quy Binh»

©1996-2001
Office of the United Nations High Commissioner for Human Rights
Geneva, Switzerland