Observations finales du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale : Fiji. 11/01/2002.
A/57/18,paras.471-476. (Concluding Observations/Comments)

Convention Abbreviation: CERD
Comité pour l’élimination
de la discrimination raciale
Soixante et unième session 5-23 août 2002


FIDJI


471. À sa 1530e séance (CERD/C/SR.1530), tenue le 8 août 2002, le Comité a engagé un dialogue préliminaire avec des représentants du Gouvernement fidjien. À sa 1543e séance (CERD/C/SR.1543), tenue le 19 août 2002, il a adopté les observations suivantes.

472. Le Comité s’est félicité de la présence d’un représentant fidjien et a noté que l’État partie avait soumis en un seul document ses sixième à quinzième rapports périodiques, attendus tous les deux ans les 10 février 1984 à 2002, respectivement, ainsi qu’un document de base actualisé. Le Comité se félicite de la volonté du Gouvernement fidjien de renouer son dialogue avec le Comité et rend hommage à l’État partie des efforts qu’il a déployés.

473. Notant que le rapport est à bien des égards incomplet, le Comité accueille avec satisfaction l’engagement pris par la délégation de lui soumettre un rapport complémentaire d’ici au 30 septembre 2002 afin qu’il puisse être examiné à sa soixante-deuxième session, en mars 2003.

474. En réponse à une suggestion de l’État partie, formulée dans une note verbale du 7 août 2002, tendant à ce que les questions et demandes de renseignements complémentaires découlant de la soumission des rapports soient communiquées à l’avance, le Comité recommande à l’État partie de s’attacher à fournir des renseignements détaillés sur les points ci-après:

a) La confrontation sociale et le recul économique intervenus, selon certaines indications, aux Fidji du fait de la polarisation raciale des relations politiques, en particulier entre Fidjiens autochtones et Indo-Fidjiens;

b) La portée et les conséquences des réserves et déclarations formulées par l’État partie, en particulier celles relatives à la mise en œuvre de l’article 5 de la Convention et aux droits des autochtones;

c) Les résultats, le cas échéant, de toute action en justice intentée en 2001 contre le prétendu déséquilibre ethnique au sein du Gouvernement;

d) Le retrait en juin 2001, selon certaines indications, du statut d’organisme caritatif à une ONG multi-ethnique (le Forum constitutionnel des citoyens) après qu’elle eut formé des recours constitutionnels devant les tribunaux contre le Gouvernement.

475. Le Comité souhaite que l’État partie fournisse davantage de renseignements sur les mécanismes mis en place aux Fidji pour lutter contre la discrimination raciale en application des dispositions du droit interne et du droit international ainsi que sur leur accessibilité et leur efficacité.

476. Le Comité note que les autorités fidjiennes ont commencé à prendre des dispositions en vue de la tenue de consultations avec les ONG dans le cadre du processus d’élaboration des rapports périodiques et il encourage l’État partie à poursuivre ses efforts dans ce sens. Le Comité recommande à l’État partie de rendre public le rapport complémentaire dès le moment où il sera soumis au Comité.


©1996-2001
Office of the United Nations High Commissioner for Human Rights
Geneva, Switzerland